FANDOM


Bilbo Baggins (ou Bilbon Sacquet) est un hobbit vivant dans son trou de Cul-de-Sac, à Hobbitbourg, dans la Comté. Il est le fils unique de Belladone Took et de Bungo Baggins, et petit fils du vieux Took. Autrefois hobbit cossu et estimé, il a un jour été enrôlé par Thorïn Oakenshield et douze autres nains pour aider à récupérer leur trésor dans la Montagne Solitaire.


Avant ses aventuresModifier

Bilbo Baggins est un Hobbit cossu et respecté qui n'a jamais rien fait d'imprévisible. Il vit dans son trou de Cul-de-Sac et passe principalement son temps à manger, fumer la pipe, marcher ou faire la sieste. Il est issu d'une union de deux famille radicalement différentes: la famille Took, réputée par son intrépidité et sa soif d'aventures, et la famille Baggins, qui est au contraire parfaitement tranquille et prévisible. Il est dit que Bilbo est une copie de son père Bungo Baggins, dans la solidité et la tranquillité, mais qu'il a hérité de sa mère Belladone Took une part d'intrépidité dont il n'a pas encore conscience.

Par une matinée de printemps, un mardi, Gandalf passa devant Cul-de-Sac. Bilbo, qui fumait la pipe devant sa porte le salua courtoisement, mais fut fort irrité lorsque le magicien lui proposa de partir faire une aventure. Il fut même épouvanté lorsqu'il apprit l'identité du passant, et il s'en débarrassa en l'invitant à venir prendre le thé le lendemain, invitation qu'il regretta après coup.

Son voyage vers la Montagne SolitaireModifier

Cette aventure est contée dans l'ouvrage Bilbo le Hobbit.

La visite des nainsModifier

L'arrivée de Thorïn et compagnieModifier

Le lendemain, Bilbo avait complètement oublié l'invitation qu'il avait faite à Gandalf. Aussi lorsqu'on frappa à sa porte à l'heure du thé, il mit précipitamment du l'eau à bouillir pour finalement se rendre compte que c'était un nain qui attendait sur le perron: Balïn. Celui-ci entra comme s'il était attendu et fut suivi de plusieurs autres vagues de visiteurs, tous des nains: D'abord Dwalïn, puis Fili et Kili, suivis de Dori, Nori, Ori, Oïn et Gloïn. Enfin Bifur, Bofur, Bombur et Thorïn s'écroulèrent aux pieds du Hobbit, celui-ci ayant ouvert trop brusquement sa porte. Gandalf qui accompagnait le dernier groupe se tenait derrière eux, riant aux éclats.

Bilbo passa la soirée à servir cette joyeuse compagnie et y laissa la plus grande partie de ses provisions.

La soiréeModifier

C'est après le dîner que les nains dévoilèrent à Bilbo l'objet de leur visite: Ils partaient reconquérir leur trésor volé par Smaug et ils avaient besoin d'un cambrioleur. C'est sur les conseils de Gandalf qu'ils proposaient ce travail au Hobbit, sous garantie de rémunération: un quatorzième du fabuleux trésor ravi par le dragon! S'engagea alors en Bilbo une lutte intérieure entre son côté Took et son côté Baggins: un part de lui même voulait accepter l'offre des nains alors que l'autre ne désirait qu'une chose: voir partir ces aventuriers et oublier toute cette histoire.

C'est dans cet état d'esprit que Bilbo s'endormit après avoir trouvé une couchette pour tous les nains.

Le départModifier

Le lendemain matin, Bilbo constata avec satisfaction le départ des nains, et son côté Baggins reprit totalement le dessus. Il nettoya le désordre de la veille et c'est en entamant son second petit- déjeuner vers dix heures et demie que Gandalf arriva et constata avec mécontentement que le Hobbit était toujours à table. Il lui signala que les nains avaient laissé un mot sur la cheminée où ils lui demandaient de les rejoindre à l'auberge du Dragon Vert à onze heures précises!

Bilbo quitta alors Cul-de-Sac en catastrophe, oubliant chapeau, argent et mouchoirs. Il arriva à l'heure voulue et fut accueilli par Balïn. Dwalïn prêta un capuchon au hobbit, puis la troupe fut rejointe par Gandalf qui apportait une provision de mouchoirs, ainsi que la pipe et le tabac de Bilbo. L'aventure pouvait commencer!

Le début du chemin fut extrêmement déplaisant car il plut tout le temps. Les provision s'épuisèrent rapidement, à la grande consternation de Bilbo. Un soir en l'absence de Gandalf, il fut impossible d'allumer un feu. La troupe aperçut alors une lueur au loin, et chargèrent le cambrioleur d'aller examiner la situation, en lui recommandant de pousser deux hululements d'effraie et un de chouette en cas de problème.

Les trollsModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard